Tepco admet « l’éventualité » que la contamination soit descendue dans lescouches profondes du sol

th (2)

 

Tepco admet finalement la « possibilité » que la contamination soit descendue dans les couches profondes du sol. Tepco l’a annoncé au cours de la conférence de presse extraordinaire du 24 juin 2014. Le Fukushima Diary signale cette possibilité depuis des mois (cf. La radioactivité augmente toujours, voir l’article précédent)

Tepco affirmait que les eaux extrêmement radioactives étaient descendues jusqu’à 15 m en sous-sol mais qu’elles avaient été arrêtées par la couche imperméable juste en dessous.
Or, dans un échantillon du 10 juin 2014, on relevait à nouveau entre 120 et 140 000 Bq/m³ de tritium à 25 m de profondeur en sous-sol.

Tepco est toujours « en investigation » pour en trouver la cause et ils affirment que la construction du mur congelé a pu accidentellement répandre la radioactivité.

Il y a peu de solutions pour empêcher la diffusion des eaux extrêmement radioactives si elles pénètrent dans les couches profondes. Elles peuvent alors voyager en sous-sol sous l’océan et ressurgir en mer bien au large de la centrale de Fukushima.
Lien vers le rapport Tepco

Pendant ce temps, on a découvert de la contamination au sol, en césium, d’une école

Il s’agit de l’école primaire de Konan dans la commune de Fujisawa, dans Kanagawa. La distance à la centrale nucléaire de Fukushima est d’environ 300 km…

Source

Publicités

L’OTAN débarque des centaines de soldats à l’ouest de l’Ukraine

NATO-troops5

Des troupes de l’OTAN ont atterri dans la région de Lviv, en Ukraine occidentale. Il y aurait des centaines de soldats de l’OTAN dans l’ouest de l’Ukraine.

La Sixième flotte américaine, l’une des plus grande flotte du monde, se déplace vers la Crimée, et des troupes de l’OTAN ont débarqué en Ukraine occidentale

Ces informations proviennent directement du  député du peuple de l’Ukraine Oleg Tsarev. Selon lui,  un débarquement de soldats de l’OTAN se déroule à Lviv.  » Il faut préciser qu’en Mars a lieu un exercice programmé d’alliance Ukraine-Atlantique.

D’autre part, des soldats ukrainiens se déplacent aujourd’hui dans des navires de guerre américains.

Cette situation est critique. Pendant que l’on nous fait croire à des dialogues, à de la diplomatie, deux fronts se rapprochent.

Depuis plusieurs, notons la présence de chars polonais s’en promenant le long de sa frontière avec l’Ukraine. La Turquie est également présente en Crimée (OTAN) (agents de renseignements, force spéciale).

L’Occident s’affole et leurs dirigeants perdent leur sang-froid. Ce soir, Barack Obama dénonce une violation par Moscou du droit international, jugeant que la Russie est du « mauvais côté de l’hsitoire » en Ukraine.

Une nouvelle réunion de l’OTAN est prévue ce mardi. Avec les révélations D’Oleg, on comprend mieux pourquoi.

Pour l’histoire, cela fait plusieurs années que UE et USA attaquent indirectement la Russie

-les pays ruinés d’Europe, la Grèce, orthodoxe, l’Italie, Berlusconi et grand ami de Poutine, l’Espagne, fervent soutien de la Russie, oui oui, l’Occident tente depuis plusieurs années de défier Moscou en renversant les gouvernements qui lui sont proches pour y racheter leurs banques et entraîner leurs populations dans la ligne américaine.

-Autre pays a avoir « bénéficié » de ce sort, la Libye, Khadafi ayant été un fervent soutien de la Russie.

-Puis UE et USA ont tenté de renverser la Syrie, pro-russe également. Sans y parvenir évidemment, puisque la Russie y possède une base navale.

Nous sommes arrivés au terme, sans plus d’argent, sans plus de pays pro-russe à chahuter, nous sommes arrivés à la confrontation finale. Et quand y’a plus le sou… y’a la guerre… Pour les matières premières.

Il est préférable que Merkel et Obama reviennent vite sur Terre, qu’ils cessent d’allumer la mèche à chaque intervention, car la Russie, c’est 17 000 têtes nucléaires. N’est-ce pas Angela, vous qui dîtes: « Poutine avait perdu tout contact avec la réalité. »