Chronique de la 3ème guerre mondiale en cours

2773729635_a014f72dc9_o-341x336

 

« …

Pourquoi les Etats-Unis ont ils attaqué la Lybie, l’Irak et le Yémen ?

Pourquoi les agents américains participent ils à la déstabilisation de la Syrie ?

Pourquoi le gouvernement américain cherche t’il tant à détruire l’Iran, en dépit du fait que l’Iran n’a attaqué aucun pays depuis 1798 ?

Qui sera le prochain ?

Vers quoi allons nous ?

Quand vous regardez la trajectoire vers laquelle nous nous dirigeons, cela est incompréhensible si vous vous basez sur ce que l’on vous a enseigné à l’école.

Et cela n’a absolument aucun senssi vous fondez votre vision sur la propagande que les médiasdominants tentent de faire passer pour de l’information.Mais c’est parfaitement sensé une fois que vous connaissez les réelles motivations des pouvoirs en place.

Pour comprendre ces motivations nous devons d’abord regarder l’histoire.

En 1945, l’accord de Bretton Woods a fait du dollar la monnaie de la réserve mondiale, ce qui revenait à libeller en dollar les produits internationaux.

Cet accord qui donne aux états unis un avantage financier, a été établi à condition que l’argent puisse être convertible en or, au taux constant de 35 $ l’once. Les états unis ont promis de ne pas imprimer beaucoup d’argent, mais il ne s’agissait que d’un accord verbal, puisque la réserve fédérale a refusé de permettre toute vérification ou surveillance de son processus d’impression. Au cours des années ayant précédées les années 70, les dépenses de la guerre du Vietnam, ont fait prendre conscience à de nombreux pays que les états unis ont imprimé beaucoup plus d’argent qu’ils n’en avaient en or. Ils ont donc commencé à réclamer de l’or en retour. Evidemment cela a déclenché une baisse rapide de la valeur du dollar. La situation a atteint son paroxysme en 1971, lorsque la France a tenté de retirer ce qu’elle possédait en or et que Nixon a refusé.Le 15 août 1971, il prononça le discours suivant :

 « J’ai chargé le secrétaire au Trésor de prendre les mesures nécessaires pour défendre le dollar contre les spéculateurs. J’ai chargé le secrétaire Connaly de suspendre temporairement la convertibilité du dollar en or ou les autres actifs en réserve, sauf pour des sommes et conditions jugées dans l’intérêt de la stabilité monétaire, ainsi que pour les meilleurs intérêts des états unis. »

Ce n’était évidemment pas une suspension temporaire comme il le prétendait, mais un changement permanent, et pour le reste du monde qui avait confié son or aux états unis, il s’agissait purement et simplement d’un vol.

En 1973, le président Nixon demanda au roi faysal d’arabie saoudite de n’accepter les paiements pour le pétrole qu’en dollar et d’investir les profits dans les bons du Trésor et les billets américains. En échange Nixon garantissait une protection militaire des champs de pétrole saoudiens. L’offre a été étendue à l’ensemble des pays clefs producteurs de pétrole dans le monde, et en 1975, tous les membres de l’OPEP ont accepté de ne vendre leur pétrole qu’en dollar américains. Le mouvement consistant à détacher le dollar de sa parité-or en le rattachant au pétrole étranger, ce qui a instantanément forcé tous les pays importateurs de pétrole du monde à maintenir un approvisionnement constant de billets de la réserve fédérale. Et pour avoir ce papier vert, ils doivent envoyer des biens physiques à l’amérique.

Voici comment le PETRODOLLAR est né.

Les billets s’en allaient et tout ce dont les états unis avaient besoin arrivait. C’est ainsi que les états unis sont devenus très très riches.

Ce fut la plus grande escroquerie financière de l’histoire.

La course à l’armement de la guerre froide était un jeu de poker. Les dépenses militaires étaient les jetons et les états unis avaient un approvisionnement en jetons infini.

Avec les pétrodollar à leur actif, ils ont réussi à faire monter les enchères de plus en plus haut, et dépenser plus que tous les autres pays du monde, jusqu’à ce que finalement, les dépenses militaires dépassent celles de toutes les nations du monde réunies. L’Union Soviétique n’a jamais eu la moindre chance, l’effondrement du bloc communiste en 1991 a éliminé le dernier adversaire de taille face à la puissance militaire américaine.

Les états unis étaient désormais une superpuissance incontestée, sans rival.

Beaucoup espéraient que cela marquerait le début d’une nouvelle ère de paix et de stabilité.

Malheureusement ceux qui sont au sommet avaient d’autres idées.

La même année les états unis ont envahi l’Irak, lors de la première guerre du Golfe.

Et après avoir anéanti l’armée irakienne et détruit leurs infrastructures, dont des stations d’épurations et des hôpitaux, des sanctions paralysantes ont été imposées, lesquelles empêchaient la reconstruction des infrastructures. Ces sanctions qui ont été initiées par Bush père et soutenues tout au long de l’administration Clinton, ont duré plus d’une décennie et on estime qu’elles ont tué plus de 500 000 enfants. L’administration Clinton était parfaitement au courant de ces chiffres.

extrait vidéo : une journaliste interroge madame Albright « nous avons entendu dire qu’un demi million d’enfants sont morts… C’est plus qu’à Hiroshima, cela en valait le prix ? » la réponse de albright « je pense que c’était un choix très difficile, mais nous pensons que cela en valait la peine. » Vois off « madame albright qu’est ce qui vaut la peine de tuer 500 000 enfants ? »

En novembre 2000, l’Irak a commencé à vendre son pétrole exclusivement en euro, il s’agissait d’une attaque directe contre le dollar et envers la domination financière américaine, et cela n’allait pas être toléré.

En réponse, le gouvernement américain, avec l’aide des médias dominants, ont commencé à mettre en place une campagne de propagande massive affirmant que l’Irak possédait des armes de destruction massive et qu’elle avait l’intention de les utiliser.

En 2003, les états unis ont envahi l’Irak et une fois qu’ils ont pris le contrôle du pays, les ventes de pétrole ont été de nouveau adossées au dollar. Ceci est particulièrement remarquable car revenir au dollar entraînait une perte de 15 à 20 % sur les revenus en raison de la valeur élevée de l’euro. Cela n’a aucun sens sauf si vous prenez en compte les pétrodollars.

extrait vidéo : le général Wezsley Clark déclare sur un plateau télé le 2 mars 2007 « alors je suis venu le voir quelques semaines plus tard, et à ce moment là nous bombardions l’Afghanistan. J’ai demandé « Prévoyons nous toujours d’aller en guerre contre l’Irak ? » il a dit : « Oh c’est pire que ça. », Il s’est baissé et a pris un document rangé en bas de son bureau, et il a dit : »je viens de récupérer ça d’en haut » ; l’équivalent aujourd’hui du bureau du secrétaire à la défense, « il s’agit d’un mémo qui décrit comment nous allons détruire 7 pays en 5 ans, en commençant par l’Irak, puis la Syrie, le Liban, la Lybie, la Somalie, le Soudan et en finissant avec l’Iran. »

Jetons un coup d’oeil sur les évènements de la dernière décennie et voyons si nous pouvons en tirer un modèle.

En Lybie Khadafi était en plein processus d’organisation d’un bloc de pays africains visant à créer une monnaie basée sur l’or appelé Dinar (dinar-or), qu’il souhaitait utiliser pour remplacer le dollar dans cette région. Les forces américaines et l’OTAN ont déstabilisé puis renversé le gouvernement lybien en 2011, et après avoir pris le contrôle de la région, les états unis ont armé les rebellesn exécuté Khadafi et immédiatement mis en place la banque centrale lybienne.

L’Iran mène depuis un certain temps une campagne active visant à mettre fin aux ventes de pétrole en dollar. Et l’Iran a récemment passé des accords afin de commencer à vendre son pétrole contre de l’or. En réponse le gouvernement américain, avec l’aide des médias dominants, a tenté de créer un soutien internationalpour encourager des attaques militaires sous le prétxte d’empêcher l’Iran de construire une arme nucléaire. En attendant ils ont mis en place des sanctions visant à provoquer un effondrement économique de l’Iran. La Syrie est la plus proche alliée de l’Iran et ils sont liés par des accords de défense mutuelle. Le pays est actuellement en train d’être déstabilisé avec l’aide secréte de l’OTAN.

Et si la Russie et la Chine ont mis en garde les états unis de ne pas se lancer dans cette aventure, la maison blanche à quand à elle fait des déclarations au cours du mois de novembre 2012 indiquant qu’elle envisage une intervention militaire. Il est évident que l’on ne réalise pas ce qu’une intervention militaire en Syrie et en Iran signifie.

La conclusion de tout ceci est évidente, tout comme pour l’Irak et la Lybie, les états unis travaillent activement pour créer un contexte qui leur donnera la couverture diplomatique afin de faire ce qu’ils ont déjà prévu de faire. Le motif de ces invasions et actions clandestines devient clair lorsqu’on les regarde dans leur contexte global.

Ceux qui contrôlent les états unis comprennent que si quelques pays commencent à vendre leur pétrole dans une autre monnaie, cela déclenchera un effet domino et le dollar s’effondrera. Ils ont conscience du fait qu’il n’y a absolument rien d’autre qui maintient la valeur du dollar en ce moment, et le reste du monde aussi.

Mais plutôt que d’accepter le fait que le dollar se rapproche de la fin, les pouvoirs en place ont mis en oeuvre une manoeuvre bien réfléchie. Ils ont décidé d’utiliser la force brute de l’armée US pour écraser toute réistance au Moyen Orient e en Afrique. Le Dinar à lui seul serait suffisement nuisible, mais ce que vous devez comprendre, c’est que cela ne va pas se terminer avec l’Iran.

La Chine et la Russie ont déclaré publiquement dans des termes sans équivoque, qu’ils ne tolérereont pas une attaque contre l’Iran et la Syrie.L’Iran est l’un de leurs principaux alliés et l’un des derniers producteurs de pétrole indépendants dans la région. Ils ont conscience que si l’Iran s’effondre, alors ils n’auront aucun autre moyen d’échapper à la valeur du dollar que de mener la guerre.

Et pourtant les états unis poussent à cela en dépit des mises en garde.

Ce que nous voyons ici, c’est une trajectoire qui mène tout droit à l’impensable.C’est une trajectoire qui a été cartographiée il y a des années en ayant conscience des conséquences humaines que cela implique.Mais qui sont ceux qui nous mènent dans le mur ?

Quel genre de psychopathe est prêt à déclencher un conflit mondial qu entrainerait des millions de morts juste pour protéger la valeur d’une monnaie papier ?

Evidemment ça n’est pas le président. La décision d’envahir la Lybie, la Syrie ou l’Iran a été orise des années avnt qu’Obama soit sous le feu des projecteurs et pourtant il ne fait qu’exercer ses fonctions tout comme l’ont fait les marionnettes qui l’ont précédé.

Alors qui tire les ficelles ?

Bien souvent la réponse se trouve dans une autre question : « Cui bono ? » (à qui cela profite ?)

Bien sûr ceux qui ont le pouvoir d’imprimer le dollar à partir de rien ont le plus à perdre si le dollar s’effondre.

Depuis 1913, ce pouvoir est détenu par la réserve fédérale. La réserve fédérale est une entité privée détenue par un conglomérat des banques les plus puissantes au monde et les hommes qui contrôlent ces banques sont ceux qui tirent les ficelles.

Pour eux c’est juste un jeu. Votre vie et celles ce ceux que vous aimez ne sont que des pions sur leur échiquier. Et tel un enfant gâté de 4 ans qui jetterait l’échiquier au sol dès qu’il commence à perdre, les pouvoirs en place sont prêts à déclencher une troisième guerre mondiale pour garder le contrôle sur le système financier mondial.

Souvenez-vous en lorsque les guerres s’étendront et s’accélèreront, souvenez-vous en lorsque votre fils ou celui du voisin rentrera dans un cercueil couvert d’un drapeau, souvenez-vous en lorsqu’ils pointeront du doigt le nouveau ben laden. Parce que ces aliénés qui dirigent ce spectacle iront aussi loin que vousle leur permettrez.

Alors combien de temps nous reste t’il ?

J’entends ça constament mais c’est la mauvaise question.demander combien de temps il reste est une posture passive, c’est l’attitude d’un prisonnier qui attend qu’on le sorte d’un fossé et qu’on lui tire une balle dans la tête.

Quelles sont nos chances ? Peut-on chnger le cours des choses ?

Les chances nont plus d’importance, si vous comprenez ce à quoi nous sommes confrontés, alors vous avez une responsabilité morale de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour changer le cours des choses sans regarder quelles sont nos chances. C’est seulement lorsque vous arrêtez de baser votre participation sur les chances de réussite que la réussite devient réellement possible.

https://www.youtube.com/watch?v=VgtflX363c4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s