Viktor Ianoukovitch parti, l’UE et les USA désespèrent déjà les pro-Occidentaux

1

 

C’était trop beau pour être vrai. Il n’a fallu que quelques heures pour que les nigauds qui luttaient pour rejoindre l’Europe se rendent à l’évidence. Personne ne viendra à leur secours, surtout pas ceux qui ont piloté leur révolution coup d’état. Le nouveau régime, avec son discours martial et de vengeance doit maintenant s’attaquer en priorité au grave problème des finances publiques. Pour des soi-disant nationalistes, accepter l’Europe, c’est pire que se jetter dans les bras d’un lion affamé.

Le ministre des Finances a déjà  fait savoir qu’il avait besoin de… 35 milliards de dollars pour les deux prochaines années. Quelles sont les réponses qu’il a abtenues ? Que du vent ou du moins, des recommandations en forme de diktat. Tiens donc. Quand, hier, nous publions un papier intitulé « UKRAINE. Coup d’Etat: que l’Europe paye donc les factures. Improbable et impossible« , c’est une volée de bois vert que nous recevions sur la tête. Une personne allait jusqu’à m’insulter en arguant que j’étais « irrécupérable ». A mourir de rire ce genre de raccourci..

Le gouvernement de transition propose d’organiser rapidement une conférence de donateurs afin que l’argent soit fourni à court terme. Le pays pourrait être en défaut de paiement d’ici quelques semaines. Après avoir soutenu les putschistes, le président français François Hollande a demandé au président russe Vladimir Poutine de laisser passer une transition…pacifique. Un foutage de gueule que vient de « clasher » la Douma (Parlement russe), au moment où nous bouclons ces quelques lignes. En effet, la Douma  estime que Viktor Yanukovich est et reste le président légitime de l’Ukraine.  Vrai nœud coulant pour l’Europe.

Alors que la Russie proposait 15 milliard de dollars d’aide à l’Ukraine, l’UE leur proposait -accrochez-vous-, 610 000 000 d’euros. On l’a appris ce matin. Mais, il y a pire, l’UE rappelle que toute aide financière est conditionnelle à des réformes économiques. Le ministre britannique des Finances, George Osborne assène le coup de massue:« Nous devons être prêts à apporter une assistance financière par l’entremise des organisations comme le Fonds monétaire international (FMI) ». Après ce coup, c’est le secrétaire américain au Trésor, Jack Lew, qui a suggéré à l’Ukraine d’entamer, dès que possible, des négociations avec le FMI pour établir un plan d’aide. Et toc !

Rira bien qui rira le dernier. L’Europe, après avoir précipité le coup d’état, aidé par l’extrême-droite nazie ukrainienne, puisque la Russie clôturait ses JO d’hiver -une lâcheté-, il faut maintenant revenir à la real politik. Libre-échange ? Avoir un raisonnement binaire joue de sales tours aux putschistes Ukrainiens. Un scénario à la Yougoslave peut arriver, avec la Crimée et toute la zone Est qui fait scission. Attention !

J’étais, hier matin, sur la Radio de Russie.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s