Ouverture d’esprit, antithèse de la liberté de penser

C’est la mode ultime que de se dire ouvert d’esprit. Cela devient presque une obligation sociale qui fait de vous une personne fréquentable et acceptée dans la société ; Un passeport démocratique.

En effet, qui oserait avouer le contraire ?

Mais qu’est-ce que l’ouverture d’esprit.

Être ouvert d’esprit, c’est être ouvert à tous les vents, s’offrir aux idées nomades, à toutes les modes nouvelles, aux concepts creux car l’ouverture ne nécessite pas la réflexion. C’est être perméable à toutes les idées dominantes du moment, modernes, sans savoir faire preuve de sens critique pourvu que ces idées émanent d’une autorité ou d’une opinion qui s’auto-proclame publique.  Il en résulte une grande prédisposition à la manipulation mentale.

Car la plupart du temps, celui ou celle qui prétend avoir les idées ouvertes ne fait qu’absorber comme une éponge l’idéologie dominante, et comme cette idéologie dominante est dominée par la censure, il ou elle fait preuve, à la fois, d’une étroitesse d’esprit et d’une docilité formidables envers ce que l’idéologie dominante rejette. L’esprit ouvert se donne bonne conscience à suivre le courant de pensée principal et fait généralement preuve d’un extrême conformisme. Tout en se targuant d’ouverture, il se ferme dès qu’il entend certains mots ou idées déclarés tabou par le courant de pensée dominant.

Le libre-penseur au contraire accepte d’entendre tout sans tabou, puis il fait le tri grâce à son bon sens et à sa capacité de réflexion. Le libre-penseur réfléchis, analyse avant de porter un jugement. Il a surtout à une méfiance innée pour les idées et les concepts imposés. Le libre-penseur rejette donc le terrorisme intellectuel et le prêt-à-penser.

Pour résumer, le Libre-penseur, pense par lui-même. L’esprit ouvert absorbe toutes les idées dès lors qu’elles lui sont dictées par une hiérarchie à laquelle il se soumet. Le libre-penseur est donc l’ennemi des régimes liberticides et de tout dogmatisme.

D’une manière générale aujourd’hui, l’école ne fabrique pas des libre-penseurs, mais des individu ouverts. L’apprentissage du sens critique est remplacé par la pensée formatée. Les élèves ne sont plus notés sur leur capacité à réfléchir, mais sur l’acceptation inconditionnelle des valeurs démocratiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s